Le rêve d'une vie - Chapitre V

Suspicions désespérantes

Chiaki aurait aimé se lever et applaudir la nageuse pour la gaffe qu'elle venait de commettre, mais elle ne le fera pas. Pourquoi avait-il fallu qu'elle précise son titre de lycéenne ultime ? Elle n'aurait pas pu répondre qu'elle faisait de la natation, tout simplement ?

La blonde commençait à avoir des sueurs froides, son pouls s'accélérant au fur-et-à-mesure. Il ne fallait pas qu'elles découvrent pourquoi elles étaient ici et qui était réellement Chiaki. Non, elles ne le devaient pas, elles ne le...

Elle sentit son corps devenir lourd et ses paupières se fermer toutes seules. Tout devint subitement noir autour d'elle alors qu'elle n'entendait rien, seulement les cris de ses amies l'appelant en vain, lui semblant des échos lointain. Elle s'était évanouie.

Quand elle se réveilla, elle ouvrit doucement les paupières avant que celles-ci se mettent à cligner toutes seules. La jeune fille se redressa alors, regardant autour d'elle : elle était allongé sur un des lits de la chambre, mais les filles n'étaient pas là. Elle prit alors son IDoru et regarda l'heure : midi et quart. Elle avait tant "dormi" que ça ? Elle remarqua également une icône qui affichait un petit un sur le côté droit. C'était visiblement une notification, mais pour quelle raison ? Quand elle appuya dessus, ce furent les messages qui s'affichèrent, ou plutôt un message en particulier. Il était de Yuma Aoi. Attendez, le nom de famille d'Aoi n'était pas Asahina ? Mais pourquoi Yuma ? Oh non... Elle n'aurait quand même pas osé prendre son prénom, quand même ?!

De : Yuma Aoi
Pour : Murakami Chiaki
Objet : Désolée !

Hey Chiaki, c'est Aoi ! Désolée si le nom de famille te surprend, je t'expliquerai plus tard... ^^" Sinon, moi, Ayumi et Lunéa sommes parties manger ! On a voulu te laisser te reposer, même si je sais que c'est de ma faute si tu t'es évanouie, vraiment désolée ! ><" On t'attend là-bas !

La blonde soupira longuement après la lecture du message avant de se lever, non sans difficultés et un léger mal de crâne, cherchant ensuite le plan de l'endroit où elles se trouvaient toutes, désormais. Elle le trouva puis sortit de la chambre, marchant en gardant ses yeux rivés sur son IDoru.

Alors qu'elle continuait de marcher sans regarder devant elle, elle rentra dans quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Elle leva alors les yeux pour en croiser de couleur verts. En se reculant, elle put voir que cette personne avait de très longs cheveux blonds, beaucoup plus clairs que les siens, attachés en une couette sur le côté gauche.

- E-Excuse-moi ! balbutia Chiaki, rouge de honte.
- Oh, ce n'est pas grave, répondit d'une voix sans sentiments l'autre blonde.

Cette voix... Elle avait l'impression de l'avoir déjà entendue auparavant, mais quand ? Ce n'était il n'y a pas si longtemps que ça, en plus. Tout d'un coup, tel un flash dans son esprit, ce moment lui revint en mémoire.

- Et si nous ne voulons pas participer ? demande une candidate d'un air calme, les bras croisés.
- Eh bien c'est votre choix, mais si vous le faites, disons que vous avez signé votre arrêt de mort. Enfin, commençons avec la première candidate !


- Ah oui, c'est vrai ! Tu es celle qui est restée calme, même quand Takamina a annoncé comment se passeront ces auditions !
- Hmm, fut sa seule réponse.

La jeune fille cherchait désespérément un moyen de continuer cette conversation, quand une question lui vint en tête.

- Au fait, comment t'appelles-tu ?
- Akela. Ikeba Akela.
- Enchantée Akela ! Je suis- !
- Murakami Chiaki, je sais. Beaucoup de filles ont parlé de toi pendant et après l'audition.

La plus jeune se mit à rire nerveusement. Ça l'aurait étonnée si elle avait réussi à passer inaperçu, surtout après sa discussion avec la manager. Personne ne pouvait comprendre, à part elles, bien sûr.

- D'ailleurs, je peux connaître la raison de cette discussion ? demanda Akela d'un air froid, croisant les bras.

Suite à cela, le visage de Chiaki se crispa. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien répondre à ça ? Elle n'allait pas lui dire la vérité. Elle paniquait, autant intérieurement qu'extérieurement, et vu le regard d'Akela qui devint plus dur, elle était encore plus en panique. Il fallait que quelqu'un vienne, ou que quelque chose arrive. Une chose qui pourrait la sortir de ce pétrin...

Un gargouillement. C'était un gargouillement de ventre qui venait de résonner dans le couloir. Mais ce n'était pas celui de Chiaki, alors ce serait celui d'Akela ? Il semblerait, car juste après, de légères rougeurs apparurent sur ses joues et elle détourna le regard en toussotant, plaçant son poing devant sa bouche.

- Je... Je n'ai pas encore mangé...

Chiaki vit alors un échappatoire et sourit à la jeune fille.

- Moi non plus je n'ai pas encore mangé. On pourrait peut-être y aller ensemble ?

Akela la regarda, perplexe, puis hocha doucement la tête. L'air impassible de l'idole perturbait quelque peu Chiaki, mais ce n'était pas vraiment le même air que Risa, celui-ci semblait quand même plus... Doux, en quelques sortes. Étrangement, cela lui rappelait une amie à elle et Aoi. Sûrement que derrière ces airs froids en apparence, se cachait un côté amical et affectueux. Sûrement.

Elles se mirent donc en route vers la cafétéria, le silence étant pesant. Chiaki bafouilla légèrement avant de le briser.

- Et... Hmm... Tu es venue avec des amies passer l'audition ?
- Oui, deux amies. Elles sont toutes les deux mortes.

À ce moment précis, la jeune fille sentit son c½ur se serrer et les larmes lui monter. Pourtant, même en regardant le visage de la blonde à travers ses yeux remplis de larmes, il semblait toujours aussi neutre. Comment ne pouvait-elle pas exprimer la moindre émotion face à la perte de ses amies ? Décidément, il y a des gens qu'elle ne comprendra jamais...

Sans s'en rendre compte, elles étaient arrivées devant la porte de la cafétéria. Elles la poussèrent en même temps et virent alors l'intérieur. C'était une salle de taille modeste. Sur la droite en entrant, il y avait l'endroit où on prenait les repas, le chef étant derrière, reconnaissable à sa toque de cuisinier. Ensuite, il y avait quelques tables rondes pouvant accueillir quatre ou cinq personnes. Certaines filles étaient regroupées et mangeaient en discutant, alors que d'autres restaient juste pour parler en attendant les autres. Cela ne mit pas longtemps avant qu'une certaine brune se leva de sa chaise et fit de grands gestes de bras à la blonde.

- Eh, Chiaki, on est ici !
- Je sais Aoi, je sais... répondit la dénommée dans un soupir.

Elle regarda Akela, celle qui l'avait accompagnée jusqu'à maintenant, avant de lui demander.

- Dis moi, tu voudrais manger avec nous ? Je pourrai te présenter mes amies.
- Eh bien pourquoi pas.

Un ton et un air neutre, un simple haussement d'épaules. Elle allait sûrement s'y habituer.

Elles se dirigèrent vers l'endroit où elles pouvaient se servir, et voulaient prendre un plateau. Chiaki, qui était devant, essaya d'en prendre un, mais n'y arriva pas. Elle essayait de tirer dessus, mais cela ne servit à rien. Elle entendit Akela soupirer longuement derrière elle.

- Il y a le même genre de lecteur d'IDoru que pour entrer dans notre chambre. Il faut sûrement le passer dessus.

Chiaki devint alors rouge de honte à nouveau avant de passer son IDoru sur le lecteur et, effectivement, un plateau sortit alors, plateau que la blonde prit avant de s'avancer pour se servir, suivit bien vite par celle qui l'avait accompagnée. Elle prit une salade en entrée et, pour le plat, il y en avait deux différents. Ce n'était pas elles qui allaient se servir, apparemment. Alors qu'elles se demandaient ce qu'elles pourraient prendre, elles se firent sortir de leurs pensées par une voix masculine.

- Alors, les filles, que voulez-vous ?

Cette voix... Non, c'était impossible... Chiaki releva lentement le regard vers la source de la voix, et les mots lui manquèrent tant elle était choquée. L'homme qui venait de leur parler était de très petite taille, un peu rondouillard, et portait un costume blanc avec un tablier rouge. Ses cheveux étaient assez étranges. Ils étaient bruns, légèrement rasés sur le côté droit, alors qu'ensuite ils étaient complètement sur la gauche dans une sorte de "rouleau". Ses yeux étaient noirs.

- Teru... Teru... furent les seuls mots prononcés par Chiaki, encore sous le choc.

Le dénommé Teruteru arqua un sourcil alors qu'il prit un air peu modeste sous le regard interrogateur d'Akela.

- Tu as l'air de me connaître, mais ça ne m'étonne pas. Je suis Hanamura Teruteru, mais je vous demanderai de m'appeler Chef Hanamura, dit-il d'un air fier. C'est moi qui me chargerai de tout ce qui est nourriture, pour vous, jeunes, nouvelles et belles idoles. ~

Akela se contenta de soupirer, alors que l'autre blonde sourit légèrement, bien que dans son sourire, on pouvait discerner une pointe de tristesse et de... Colère... ? Peut-être. Elles prirent toutes les deux une assiette de riz accompagnée de poulet, puis en dessert un... Donut... Même avant qu'elles n'arrivent à la table, Chiaki savait déjà ce qu'allait lui demander Aoi.

Une fois tout ceci pris, elles se dirigèrent vers la table où ses trois amies attendaient. En les voyant arriver, elles se décalèrent pour laisser deux places de libres, et ainsi, elles purent s'assoir. En voyant l'inconnue, les trois brunes regardaient Chiaki d'un regard interrogateur, avant que celle-ci ne se mette à soupirer.

- C'est vrai que vous ne la connaissez pas... Voici Ikeba Akela. Je l'ai rencontrée alors que je vous rejoignais. Akela, voici Ashia Lunéa, Mizikawa Ayumi et Asa- Yuma Aoi, se reprit-elle.
- Mais Chiaki, son nom de famille n'était pas Asahina ? demanda Lunéa.
- Eh bien en fait c'est assez compliqué... répondit-elle en riant nerveusement.

Vite, vite, un mensonge... Qu'elles ne se doutent de rien...

- En fait, je confonds avec le nom de famille de son demi-frère, qui est Asahina.
- Ah oui, je comprends, dit Lunéa dans un sourire.

Chiaki était soulagée. Son mensonge avait eu l'air de marcher. Elle oublia rapidement le regard suspicieux d'Akela avant de se mettre à manger sa salade. Elle commença également à discuter avec ses amies, bien que l'autre blonde restait silencieuse et ne semblait pas vouloir se mêler à la discussion. D'ailleurs, il fallait qu'elle en demande plus sur ce nom de famille à la concernée.

Alors qu'après un certain temps elle avait attaqué son plat principal, elle sentit un regard fixe dans sa direction. Enfin non, plutôt vers son plateau. Elle savait à qui appartenait ce regard et savait d'avance ce que cette personne désirait.

- Dis, Chiaki... Je peux a- ?
- Non, répondit simplement la dénommée.
- Maaais... S'il-te-plait ! Même pas un croc ? demanda-t-elle, ses yeux presque larmoyants de larmes.
- Non, même pas un. Tu as eu le tien, non ?
- Oui, mais je l'ai déjà fini, et j'en reveux un... Allez, Chiaki !
- Je t'ai dit que non, tu n'auras pas mon donut, Aoi !

Suite à la vision du visage presque décomposé de la nageuse, elles explosèrent toutes de rire, et bien sûr, Akela n'esquissa pas le moindre sourire devant cette scène plutôt comique. Finalement, au moment de commencer à croquer dans son donut, la jeune idole soupira longuement avant d'en donner la moitié à son amie qui le prit, un grand sourire fier sur le visage, le mangeant en une seule bouchée.

- Merci, Chiaki ! lui dit-elle en lui sautant dans les bras.

La blonde faillit en tomber de sa chaise mais réussit à se rattraper, son amie la serrant en riant. Malgré ses dix-huit ans, elle agissait un peu comme une enfant. Même Chiaki avait l'air plus mature dans ces moments là. Mais bon, la brune aimait amuser la galerie.

- Les filles, j'aimerais votre attention, survint soudain une voix dans la salle. C'était celle de la manager, Takamina. Je sais que les entraînements commencent demain, mais vous devriez vous dépêcher de manger. Nous avons du travail cet après-midi.


Chapitre VI
Chapitre IV

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.2.110) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Kitsuma

    01/10/2016

    De rien, c'est normal. ~

    Ahah, je ne sais pas, et tant mieux si ça t'as plu. x'3

    Ow, tant mieux alors. :')

    ► Moui **
    Ouip ! ^w^
    Oui ! ;3

  • Kitsuma

    01/10/2016

    Merci pour m'avoir prévenue ! ;3
    J'ai bien aimé la partie avec les plateaux je pense que j'aurais été pareille. x3
    Je n'ai pas aperçue de fautes donc bon. °3°

Report abuse